AMORPHIS – QUEEN OF TIME.

01 juillet 2018

Bonjour à tous. 

Yves Jud grand amateur de musique et rédacteur en Chef de Passion Rock, vous propose son coup de coeur mensuel.

Et comme chez Vinylestimes on aime bien la musique, les morceaux d'Amorphis sont à découvrir à 9 heures et 19 Heures.

AMORPHIS – QUEEN OF TIME
(2018)

Durée : 69'54 pour 12 morceaux

Label : Nuclear Blast.

Les Titres :

1. The Bee 2. Message In The Amber 3. Daughter Of Hate 4. The Golden Elk 5. Wrong Direction 6. Heart Of The Giant 7. We Accursed 8. Grain Of Sand 9. Amongst Stars 10. Pyres On The Coast 11. As Mountains Crumble (DIGI bonus track) 12. Brother And Sister (DIGI bonus track)

Le Groupe :

Tomi Joutsen (chant) Esa Holopainen (Guitare) Tomi Koivusaari (Guitare) Santeri Kallio (Claviers) Olli-Pekka Laine (Basse) Jan Rechberger (Batterie) + Anneke van Giersbergen (Chant)

La Chronique : 

En prêt d'une heure, Amorphis nous conduit dans un voyage musical d' une grande richesse. En effet chaque nouvelle composition de ce treizième opus des finlandais recèle plein de subtilités, à tel point qu' à chaque nouvelle écoute l' auditeur découvre de nouvelles choses.

Les exemples ne manquent pas à l' instar des chœurs à la Thérion (interprétés par un chœur venant d' Israël) sur "Message In the Amber" ,la présence du saxophoniste Jørgen Munkeby (Shining) sur "Daughter O Hate", la superbe prestation vocale d' Anneke van Giersbergen (Vuur, ex-The Gathering) sur "Amongst Stars", les influences orientales sur  "The Golden Elk" ou folk (Chrigel Glanzmann d' Eluvetie est également présent sur l'album) qui émaillent certains titres avec de plus des passages parlés.

Toutes ces petites touches s'insèrent parfaitement dans l'univers du groupe qui est marqué par une parfaite osmose entre les claviers et les guitares, les premiers apportant le coté mélodique, parfois symphonique ("Heart Of The Giant"), alors que les deuxièmes contribuent à apporter le côté heavy.

Les morceaux sont puissants tout en réservant de nombreux passages calmes et plein de nuances.

Cet album de métal mélodique est de nouveau magnifié par la prestation vocale de Tomi Joutsen qui arrive à passer d'une voix caverneuse (rappelant ses débuts dans le groupe en 2005) à une voix mélodique, parfois mélancolique et claire avec une facilité déconcertante.

Comme d'habitude, le sextet se démarque par sa recherche du détail, la qualité de ses intervenants et invités (la présence de l' Orphaned Land Oriental Orchestra) et sa qualité
d'écriture d' un très niveau, tout ces éléments combinés permettant à Amorphis de rester unique.

(Yves Jud)

 Passion Rock - Facebook

 

J'attends vos commentaires.

@Olivier