[Live Report ] - 18/07 – THE THIRD SOUND + DEEP IN URANUS + DAISY STAR au SuperSonic – par Jérôme.

21 juillet 2018

18/07 – THE THIRD SOUND + DEEP IN URANUS + DAISY STAR au SuperSonic –

Assez belle découverte que Daisy Star, groupe parisien de Psych Pop/Rock, mélangeant Power Pop 70’s et psychédélisme. Les influences annoncées étaient Air, Tame Impala, Big Star et je suis plutôt d’accord. C’est frais, léger et plutôt sympa. Ensuite c’était au tour de Deep In Uranus, groupe que j’avais déjà vu au SuperSonic et que j’aime plutôt.

C’est ce que j’ai préféré de la soirée. Les titres ressemblent à de longues improvisations Psych Rock, les influences annoncées étaient Velvet Underground, Amon Düül II, The Electric Prunes et je valide aussi.

Après c’est vrai que le groupe, composé de trois guitaristes, donnent l’impression d’un «je-m’en-foutisme» et on se dit qu’avec un peu plus d’attention et de soin la musique du groupe pourrait être encore meilleure. Mais bon c’était sympa quand même. Enfin après une bonne demie heure un peu longue de changement de plateau, il était près de 23h00 et c’était à The Third Sound de monter sur scène. Le groupe de Berlin avait un bon son mais le truc sur lequel j’ai un peu bloqué c’est les pauses entre chaque titre.

A cette heure là on a envie que ça envoie et surtout que ça enchaîne, ces temps morts faisaient un peu retomber l’ambiance à chaque fois, surtout que la foule était bien maigre. Après d’un point de vue style je n’ai pas flashé sur celui de The Third Sound. Les influences annoncées étaient The 13th Floor Elevators, Spacemen 3, Joy Division.

Le groupe de l’islandais Hakon Aðalsteinsson sonne un peu trop New Wave pour moi, même si à la base on est bien avec un Psych Rock proche de ce que peut faire un groupe tel que Brian Jonestown Massacre par exemple, groupe avec lequel a déjà joué Hakon Aðalsteinsson d’ailleurs.

Encore une fois c’est le label du groupe, Fuzz Club Records, qui m’a attiré, et pas de méprise j’ai bien aimé tout de même le Dark 60’s Psychedelia/Dark Post Punk/Garage du groupe, mais disons sans non plus avoir été subjugué.

@Jérôme