[Live Report ] - 31/10 – BLACKBERRY SMOKE + THE QUAKER CITY NIGHT HAWKS au Cabaret Sauvage – par Jérôme.

02 novembre 2018

31/10 – BLACKBERRY SMOKE + THE QUAKER CITY NIGHT HAWKS au Cabaret Sauvage –

Pour bien démarrer cette soirée d’Halloween, un groupe texan de Fort Worth qui propose un Southern Rock pas mal mais sans plus. J’ai bien aimé le set de 45mn que le groupe a proposé mais j’ai trouvé les chants des deux guitaristes trop en retrait et puis le lead guitarist David Matsler avec sa casquette manquait cruellement de charisme, sans oublier que techniquement il n’est pas subjuguant.

Après Sam Anderson, le guitariste rythmique, lui se la joue sosie de Marcus King mais il est un peu en retrait finalement vu que la moitié des titres environ sont pris par David. En ce qui concerne le bassiste Pat Adams là on avait l’impression d’avoir David Crosby au début de sa carrière.

Et enfin pour citer tout le monde avec Aaron Haynes le batteur je pensais à Blackfoot en le voyant avec ses nattes. Mais pour en revenir à la seule chose qui compte réellement c'est-à-dire la musique c’est vrai que je m’attendais à un truc un peu mieux.

Attention c’était sympa quand même je ne veux pas être trop dur avec le groupe et d‘ailleurs l’accueil du public nombreux a été bon mais enfin on est tout de même pas au niveau des meilleurs groupes du genre, à commencer par Blackberry Smoke qui a suivi.

J’ai tout de même envie d’aller écouter leur album «El Astronauta» en attendant le nouvel album qui va arriver début 2019.

Ensuite après un petit changement de plateau de moins d’une demie heure c’était au tour de Blackberry Smoke de délivrer un concert magistral de 2h05 où il n’y avait pas grand chose à redire, dans cette très belle salle qu’est le Cabaret Sauvage.

J’avais beaucoup aimé le concert de l’Alhambra en 2014 mais là c’était encore plus chouette.

Le groupe vient de sortir il y a cinq jours l’EP «The Southern Ground Session» mais cette tournée était avant tout en support à la sortie de leur sixième album «Find A Light». Charlie Starr était en grande forme mais il en allait aussi pour le reste du groupe, que ce soit Paul Jackson à la guitare, Richard Turner à la basse, Brit Turner à la batterie ou Brandon Still aux claviers.

Cette soirée était immanbquable pour tout amateur de Southern Rock.

Après Hogjaw à La Boule Noire, The Marcus King Band à La Cigale, Dewolff à La Maroquinerie, Blackberry Smoke au Cabaret Sauvage, les prochains rendez-vous pour les fans de Southern Rock ce sera dès la semaine prochaine avec Robert Jon & The Wreck mercredi prochain aux Etoiles puis The Magpie Salute samedi prochain à l’Elysée-Montmartre.

@Jérôme.